23 juillet 2021
phlébite

Ce qu’il faut savoir sur la phlébite ou thrombose veineuse

Le système circulatoire fonctionne comme un aller-retour à sens unique. À partir de la pompe cardiaque, le sang riche en éléments (oxygène, nutriments, etc.) quitte la pompe cardiaque, s’écoule vers les cellules sanguines par les artères et atteint tout le corps. Une fois que le sang enrichi est transporté vers les cellules, il sera à nouveau appauvri et chargé de déchets (dioxyde de carbone, urée, etc.) par la veine pour retourner au cœur.

Les causes d’une thrombose veineuse

La thrombose veineuse fait référence à une veine qui est généralement bloquée par une grande quantité de sang (caillot sanguin ou thrombus) dans le mollet ou la cuisse. Les veines sont utilisées pour drainer le sang vers le cœur, ce qui est différent des artères qui vont du cœur au corps. Certains événements (inflammation, traumatisme, changements hormonaux pendant la grossesse ou la médication, immobilisation prolongée, chirurgie, âge et dégradation naturelle des parois veineuses, etc.) peuvent perturber la circulation sanguine et ralentir la circulation sanguine, en particulier dans les veines. C’est la stase veineuse : stagnation du sang qui se produit dans les veines. Ce ralentissement entraîne une coagulation anormale (hypercoagulabilité), qui produira une grande quantité de sang dans la veine et agira comme un blocage. C’est un caillot de sang. Selon la taille du caillot sanguin, le degré d’obstruction et le type de veines touchées (superficielles ou profondes), la phlébite est plus ou moins sévère.

Afin d’en savoir plus, veuillez visiter notre site.

Ses risques

Une grande attention doit être portée au risque de complications, car ces caillots sanguins peuvent se séparer des veines et le sang qui s’y forme circule et finit par bloquer des passages importants dans le système vasculaire, comme l’artère pulmonaire qui alimente le sang.  C’est le risque d’embolie pulmonaire, s’il n’est pas traité à temps, il entraînera des conséquences fatales. En cas de respiration anormale soudaine, telle que douleur thoracique, agitation, essoufflement, transpiration, cheveux, toux sèche, etc., un examen physique est nécessaire de toute urgence pour diagnostiquer une embolie pulmonaire. S’il y a une douleur unilatérale au mollet ou à la cuisse, cela peut être dû à une phlébite ou à une thrombose. Le traitement et la prévention sont principalement effectués par la prise d’anticoagulants et le port de dispositifs de compression élastiques.

Les traitements d’une phlébite

Le traitement de la phlébite vise à atténuer les symptômes et à prévenir la formation d’autres caillots sanguins. Vous devrez peut-être retirer le caillot sanguin ou injecter un médicament pour le dissoudre. Les médecins peuvent également prescrire des anticoagulants par injection ou administration orale et porter des bas de contention. Parfois, si la veine superficielle réapparaît, le médecin peut retirer la veine affectée. Les temps d’arrêt doivent être aussi courts que possible et les activités doivent reprendre progressivement.

Si une thrombose veineuse profonde se développe, portez des bas de contention pendant au moins deux ans. Il est important de suivre les traitements médicaux et non médicamenteux prescrits par le médecin pendant la durée recommandée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *